Bastoni di saina

Je fais des bâtons de marche et de randonnée en Genévrier de Phénicie = en Saïna en langage local.

La fabrication

Un bâton de saïna est une branche de Genévrier de Phénicie coupée, émondée, écorcée, dégrossie, redressée sur des fers à béton, étuvée, séchée un an, laborieusement sculptée au couteau, poncée et enfin enduite d’huile de lin.

Les bois que j’utilise sont ceux de la taille des branches basses en prévention du risque incendie. Ils viennent de mon jardin et de ceux de mes voisins en Corse du Sud.

L’huile de lin est la peau du bâton. Elle s’utilise pure et c’est un produit irremplaçable.

Les branches de Genévrier de Phénicie sont protéiformes mais toujours tordues, souvent attaquées par la pourriture et pleines de nœuds. Bref il y a du boulot ! Passées les difficultés, les bâtons sont beaux, totalement imputrescibles, quasi incassables, souples, à mon expérience fonctionnellement sans égal.

Chaque bâton a ses caractéristiques fonctionnelles : sa hauteur, son poids, sa rigidité, sa robustesse. On se sert plutôt d'un seul bâton en randonnée et on le choisit adapté à son gabarit et à son usage. Mieux vaut un bâton léger dans les chemins de campagne et un bâton rigide dans les pierriers de montagne. Un bâton haut aura plus de prises de mains pour s’adapter au relief et passer les gués. Un bâton robuste saura dans le maquis dégager les ronces et la salsepareille...

J'essaye aussi de constituer des paires de bâtons de marche nordique mais dans ce cas les plus simples possibles.